Le daltonisme et la dyschromatopsie

Vous avez l’impression d’avoir des difficultés à reconnaître les couleurs ou l’école de votre enfant vous a alerté car celui-ci semble confondre certaines teintes ? Il s’agit probablement de daltonisme. Ne vous inquiétez pas, nous allons tout vous expliquer.

Qu’est-ce que le Daltonisme ?

Le daltonisme est une altération de la vision, entraînant une mauvaise perception des couleurs. Il s’agit d’une anomalie génétique présente principalement chez les garçons. Dans cette pathologie, ce sont les photorécepteurs de la rétine qui sont affectés.  Ces photorécepteurs ou cônes sont responsables de la perception des couleurs. Ils sont partagés en 3 catégories, chacune d’elles permettant de distinguer l’une des couleurs primaires (rouge, bleu, vert).
En fonction du type de cônes affecté, le daltonien aura une perception fausse de l’une ou l’autre de ces couleurs. On parle alors de deutéranopie (vert), protanopie (rouge) ou tritanopie (bleu).


Lorsque les 3 catégories de cônes sont présentes mais que l’une dysfonctionne, on parle de trichromatie anormale. En revanche, on parle de dichromatisme lorsque seulement 2 catégories de cônes sont présentes. Enfin, dans de rares cas, tous les cônes peuvent être atrophiés. Il s’agit de monochromatisme. Dans ce cas, la personne atteinte perçoit ce qui l’entoure en nuance de gris.

daltonisme.jpg

Quelles sont les causes du daltonisme ?

Le daltonisme est une maladie génétique héréditaire. La plupart du temps, elle est transmise par la mère via son chromosome X. En effet, chez les daltoniens rouge-vert (représentant la majorité des cas de daltonisme), ce chromosome est porteur du gène déficient. Ainsi, un garçon héritant du chromosome X porteur de l’anomalie sera daltonien. En revanche, une fille devra avoir hérité de 2 chromosomes X atteints pour développer la maladie. Notons que pour le daltonisme bleu, un autre chromosome porte le gène anormal. Dans ce type de daltonisme, autant de garçons que de filles sont atteints.
La mutation du gène lié au daltonisme entraînera l’absence d’une catégorie de cônes ou bien engendrera une défaillance des récepteurs à la lumière présents sur ces cônes. Ainsi, l’une ou l’autre des couleurs ne sera pas ou mal perçue par le daltonien.

Quelle est la différence entre daltonisme et dyschromatopsie ?

Tout comme dans le daltonisme, la personne atteinte de dyschromatopsie ne verra pas certaines couleurs. En revanche, contrairement au daltonisme, on ne retrouvera pas de causes génétiques dans la dyschromatopsie. On parle couramment de daltonisme pour toutes altérations de la perception des couleurs. Mais il s’agit là d’un abus de langage puisque le daltonisme est en fait une dyschromatopsie congénitale.

Plusieurs causes peuvent entraîner une dyschromatopsie. Vous pourrez retrouver en premier lieu une anomalie génétique (daltonisme) mais aussi certaines maladies comme la DMLA, le diabète ou un glaucome. Certaines intoxications ou certains traumatismes peuvent aussi provoquer une dyschromatopsie. Sachez que lorsque cette déficience n’est pas liée à une cause génétique, elle est asymétrique et évolutive. Elle est alors souvent liée à d’autres troubles visuels.
 

Comment savoir si je suis daltonien ?

Pour diagnostiquer le daltonisme, votre praticien utilisera des tests de couleurs. Les plus couramment utilisés sont le test d’Ishihara et le test de Fameworth.


Le test de dépistage du daltonisme le plus connu est sans aucun doute le test d’Ishihara. Lors de ce test, on vous montrera des planches présentant des cercles colorés. Ces cercles sont composés de points de différentes couleurs et tailles. Au centre, un chiffre d’une couleur légèrement différente se détache. Si vous pouvez l’identifier, tout va bien. En revanche, si vous ne pouvez pas voir ce chiffre, vous souffrez sûrement de daltonisme.


Le test de Fameworth quant à lui est plutôt utilisé pour mesurer le degré de sévérité du daltonisme. Il vous faudra ordonner des jetons colorés en fonction de la teinte. Le nombre d’erreurs donnera alors des indications sur l’intensité de votre déficience.


Sachez qu’il existe des tests accessibles dès le plus jeune âge.

ishihara 03.jpeg
ishihara 01.jpg

Des solutions existent !

Même s’il n’est pas possible de guérir le daltonisme, sachez que des solutions existent pour aider la personne atteinte. À la Lunetterie de Morgane, opticiens à Avignon, nous pouvons vous proposer des verres permettant d’atténuer votre déficience. En effet, grâce à notre partenariat exclusif avec la marque Koptical, nous vous offrons la possibilité de corriger votre daltonisme rouge-vert (daltonisme le plus fréquent). À l’aide de filtres spéciaux, les verres Kolorblind de Koptical permettent d’augmenter le contraste entre ces couleurs. Ainsi, il vous est possible de mieux distinguer le rouge et le vert. Notons que ces verres sont adaptables à votre correction.

À ce jour, il n’existe pas encore de verres permettant de corriger le daltonisme bleu. Mais ne désespérons pas. La recherche avance vite et plusieurs études sont en cours.
 

Vous l’aurez compris, bien qu’handicapant, être daltonien ne vous empêchera pas de vivre une vie tout à fait normale. À la Lunetterie de Morgane, nous pouvons vous aider. N’hésitez pas à nous contacter, nous trouverons ensemble la solution la plus adaptée à votre situation.